Musique Réelle





Mon projet artistique est de confronter les esthétiques musicales dans un dialogue constructif, de faire du concert une nouvelle expérience pour l’auditeur, de créer des œuvres « en lien », c'est à dire des compositions qui relient à des lieux, des habitants, des citoyens et des problématiques actuelles. 

  • Pour une rencontre des esthétiques musicales  :

Mon parcours de musicien est un périple entre de nombreuses écoles. Des musiques traditionnelles au rock en passant par les musiques du monde et le jazz, j'ai éprouvé des manières très différentes de travailler les sons et le langage musical.
Ce qui m'intéresse c'est de défricher un nouveau langage musical qui oserait des passerelles entre les apports de ces différentes musiques : le tout au service d'une musique non conventionnelle.
Mon langage s'engage sur cette voie libre. 

Autour d’un ensemble hybride, je souhaite créer un concert qui renouvelle les esthétiques sonores, les modes opératoires : écriture, improvisation, électronique, mise en son et espace du concert, intégrant de la danse, de la vidéo et du texte.

  • Pour un art qui agit :

Je souhaite inscrire mon travail de composition dans un lieu donné, sur un territoire en lien avec des préoccupations historiques, sociales et de pouvoir relier les différentes pratiques de musique sur un territoire et les faire dialoguer dans une œuvre, dans une rencontre.
Thierry Machuel « envisage la musique comme un art de la relation, du dialogue entre ceux qui s’ignorent, voire qui s’opposent. ».

Je propose des créations participatives, permettant de travailler avec des populations, en lien direct avec des habitants, sous forme d’atelier incluant les participants dans le parcours de création.

  • Pour un nouveau rapport à la scène :

Je m'étonne souvent du conservatisme des modes de représentation de la musique contemporaine. Pour l'essentiel, le concert, malgré de nombreuses tentatives, s'est figé. Or l'espace est un des paramètres du son. Il me paraît important de décloisonner et de décaler la représentation sonore, d’intégrer la spatialisation du son au centre de la démarche artistique.

Comme les arts plastiques ont fait de sortir la représentation plastique hors du musée, je souhaite proposer des œuvres éclatées dans plusieurs pièces, des objets sonores interactifs, des installations sonores concertantes.


ANTONY SAUVEPLANE — COMPOSITEUR PUBLIC — LILLE — FRANCE